Il arrive parfois qu'au détour d'un chemin, un paysage familier puisse nous offrir un spectacle merveilleux au sens infini de la réflexion philosophique. Du grec Philo et Sophia, la philosophie n'est autre que l'amour de la sagesse. Et devant une telle photo, offerte par un membre des récrés, je ne peux que rester pantois, ébahi par une telle évidence de la magie des événements.

Ne dit-on pas qu'au pied d'un arc-en-ciel, une marmite remplie d'or attend là sagement. Il n'est point, pour les esprits mercantiles, pour les pensées vénales, de pièces de monnaie sonnantes et trébuchantes, mais plutôt d'un savoir inépuisable, d'un accès à la connaissance absolue prodiguée dans ces classes.

Et revient à ma mémoire, tel un trait de crayon assuré ou une projection de Georges Mathieu sur un tableau délavé, le laboureur et ses enfants : "travaillez, prenez de la peine, c'est le fond qui manque le moins..."

Cet arc-en-ciel est un don du ciel, il nous renseigne et nous enseigne sur l'essentiel de la vie: cogito ergo sum.

Alors mes chers élèves, cogitez !

La symbolique de l'image
Retour à l'accueil