Quoi de plus naturel pour les plus anciens que de trier leurs déchets. Il faut dire que les temps ont changé. Avec la profusion d'emballages et la responsabilisation pointée du doigt par "l'intellingentsia politicomondiale", nous, consommateurs, sommes les mauvais élèves. Avec des taxes, des réglementations, des impôts "poubelle", nous croulons sous nos ordures et l'argent généré.

C'est donc l'occasion, avec la dynamique Nathalie Malek de la communauté des communes de la petite Camargue, de séparer, classer et trier les déchets. Les enfants ont bien compris et c'est à nous de continuer le combat du vite utilisé et vite jeté. Il est temps de refuser aux sirènes du produit marketing qui, par leurs couleurs, leurs petits jouets et leurs refrains entraînants séduisent petits et grands.

Oui, je le crie bien haut: l'Axe et ses publicités n'ont pas changé le cours de ma vie. J'ai toujours eu des mères d'élèves venant d'un pas décidé dans mon bureau. Mais c'était pour régler problèmes et ennuis en tous genres. Et les papas aussi sont venus. Alors cessons d'être des pigeons. Imposons aux industriels nos choix et notre volonté. Apprenons à nos enfants à trier et surtout à ne pas choisir le superflu....

Je trie, tu tries, il s'instruit.
Je trie, tu tries, il s'instruit.
Je trie, tu tries, il s'instruit.
Retour à l'accueil