Comme chaque année, les élèves de la classe de Monsieur Chambon correspondent avec les élèves de la classe de Monsieur Bouzanquet de Saint Dionisy. Le plus beau village ne peut offrir que ce qu'il a et comme chaque année, Aubord les invite dans son magnifique square Saint-Jean et sur ses infractructures sportives. Au retour, Saint Dionisy l'accueille sur les côteaux en pente et ses oppida qui dominent la Vaunage. En dehors du plaisir partagé d'avoir correspondu par courrier mais surtout par vidéos les vendredis matins, c'est aussi l'intérêt pédagogique de découvrir un site exceptionnel qui donne un sens à l'apprentissage.

Cependant, de ces informations classiques de ces deux journées merveilleuses, je ne peux m'empêcher de relater les deux anecdotes suivantes.

Le monde est petit.

Je connaissais la tante qui s'occupait de mon corps... elle est masseuse. Je voyais souvent le grand-père, spécialiste du sifflet... il était policier municipal dans le village. Je croisais parfois la grand-mère.... elle est la femme du grand-père. Je rencontrais la nièce et petite-fille à l'école de Saint Dionisy. Et ne voilà pas que les événements s'enchaînent. La tante me masse le mercredi , La nièce, petite-fille se présente le vendredi sur l'écran; le grand-père séparé de la grand-mère ce jour-là, allez savoir pourquoi, nous croise; la grand-mère sans son mari, vient à notre rencontre. Je me demande parfois s'il n'y a pas un truman show dans ce village. Car depuis, tout ce monde a disparu.

Et après la gare.

En parcours orientation dans le village de nos hôtes, égaré sur la voie verte de la Vaunage qui relie Caveirac à Sommières, un dynamique papa accompagné par un groupe d'élèves composé des deux classes a dépassé les bornes. Oh, pas celles qui délimitent le rôle d'un adulte avec les enfants. Il est exceptionnel et apprécié de tous. Mais les bornes du plan qu'il possède pour retrouver son chemin. Il faut dire que dans les montagnes savoyardes dont il était, il y a si peu, le maître des lieux, il a du mal à imaginer que les villages soient si proches par ici. Perdu au milieu de cette piste cyclable rectiligne, il appelle au secours le maître de la classe. C'est à dire: moi. Sa description est incompréhensible. Je le mets en relation avec le maître de la classe. Les arbres, les bâtiments, les panneaux... rien ne correspond à Saint Dionisy. Nous avons perdu sur la piste cyclable un adulte et six enfants. Puis, dans un éclair de lucidité, Monsieur Bouzanquet découvre qu'il est un globe-trotter. Il est à Langlade, hors des frontières de la commune, à l'ancienne gare, plus exactement. Nous en rions, demandons qu'il prenne le pain au supermarché au passage et surtout qu'il revienne sur ses pas. Attendu à 11h45, il est arrivé à 12h30. La fameuse partie de foot entre les deux écoles était terminée sans eux pour le plus grand désarroi des garçons qui avaient accompagné ce papa.

Les correspondants s'en sont allés
Les correspondants s'en sont allés Les correspondants s'en sont allés Les correspondants s'en sont allés
Retour à l'accueil