C'est avec un plaisir immense que j'appris vendredi soir, après un excellent restaurant à Générac passé avec mon collègue et ami du CP, monsieur Bruneau, la victoire, première acquise par l'équipe rouge et blanche du département, NO (Nîmes Olympique) sur les terres chamoises (à Niort) par un score élogieux de 3 à 1 pour les visiteurs. Certes, nombreux d'entre vous, qui lisent ces lignes, s'en moquent totalement et moi-même y trouve peu d'intérêt. Mais Monsieur Bruneau, quelques parents qui s'enflamment au nom des "croco...", les enfants de ces parents qui s'embrasent en tapant dans le ballon en mousse, des employés municipaux du village qui, aficionados dans l'âme malgré les tempêtes traversées dans le passé, possèdent la carte d'abonnement et mon éternel père, du haut de ses 87 printemps, qui vibre à la voix radiophonique du commentateur enthousiaste du miracle nîmois sont heureux de partager cette victoire de l'équipe de foot. Quant à vous, qui avez eux la courtoisie de lire jusqu'au bout ces lignes, j'en profite pour lier Nîmes Olympique et Noirmoutier qui utilisent le même sigle de ralliement NO. Et pour Niort, le chamois se dessine sur l'écusson et les joueurs sont appelés "les chamois niortais". Le fondateur du Club en 1925 avait une chamoiserie (usine pour apprêter les peaux de chamois et les autres peaux). Tout cycliste qui se respecte remercie la peau de chamois de lui protéger son bien séant. Lundi matin, les parents d'élève de Monsieur Bruneau, n'hésitaient pas à partager cette victoire avec lui car, voyez-vous, c'était un pari main tapante que je n'oserai l'écrire dans le blog de l'école. C'est chose faite. Bon dimanche.

Retour à l'accueil