Alors que j'enseignais à mes élèves la merveilleuse aventure du savoir et de la connaissance, je découvris le mystère de l'incompréhension entre l'homme et la femme sur les tâches ménagères. J'entendis au fin fond de ma mémoire, l'écho de la voix de ma mère râlant, pestant sur l'incapacité notoire de son mari à participer au travail quotidien: l'aspirateur, la cuisine, le chiffon, le fer à repasser et le tutti quanti. Un charabia lexical inconnu au bataillon. Il est vrai que le Marcel n'y mettait pas du sien. Alors peine perdue avec cette génération machiste, elle s'évertuait à éduquer ses quatre garçons à apprendre les gestes de survie et tant appréciés par la femme moderne. Pourtant, encore aujourd'hui, j'entends des femmes comme Simone, ma mère, crier au scandale d'un homme si prompt à se carapater hors de chez lui pour éviter de passer le balai. C'est alors que la vision que j'eus de ma classe en m'échappant par la pensée en jetant un regard vers l’extérieur que je  le vis passer consciencieusement la raclette pour nettoyer le toit terrasse du bureau. Je m'empressai d'inviter tous les élèves, sans bruit, pour ne pas le perturber, à se rapprocher des grandes baies vitrées et  à observer le dur labeur de cet homme qui nettoyait la terrasse. J'en profitai pour glisser quelques indications essentielles à mes jeunes élèves garçons sur l'homme parfait qui connaît et utilise l'aspirateur, le chiffon, le fer à repasser et le couteau de cuisine et dont les tablettes de chocolat ne sont utiles que pour être mangées par madame avec un bon thé chaud devant une série télévisée. 

Car oui, la vérité, je vous le dis, cet homme que je vis est à l'image des millions d'hommes comme lui. Il se cache de madame pour s'adonner aux plaisirs des tâches ménagères mais pas au même étage.  Il initie deux compagnons prêts eux aussi à découvrir les joies du ménage. 

Malheureusement, n'ayant pas eu le droit à l'image de ces trois personnes qui veulent, par modestie, rester incognito, j'ai été dans l'obligation de flouter leur visage....        

Des hommes exceptionnels...
Retour à l'accueil