Si jeunes et déjà faussaires en art.

Si jeunes et déjà faussaires en art.

Certains riches rêvent de s’approprier des œuvres d’art, quitte à se ruiner.  En posséder un et le placer dans le salon à la vue de tous est un privilège que peu d’entre nous peuvent se permettre. A moins d’avoir un attaché parlementaire… au service arts.

Puisque l’école n’a pas les moyens. Autant en fabriquer un faux. D'ailleurs, cela devient une habitude. Et une porte à la Pollock. Peinte des deux côtés, signée par l'artiste,  elle est placée judicieusement aux toilettes.

Oui. Ne passons-nous pas 53 jours aux toilettes dans sa vie ? Autant en profiter pour admirer  une œuvre d’art. Mais je n’ose imaginer ces élèves quand ils seront devenus parents et qu’ils devront expliquer à leur moitié ou à leurs enfants qu’ils connaissent Pollock parce qu'ils admiraient ses œuvres aux…de l'école.

Retour à l'accueil