J'ai reçu, ce jour de nombreuses photos de la part des récrés d'Aubord, suite à la kermesse de ce samedi 17 juin. Malheureusement,  à cause d'un format proposé au nombre  conséquent, je dus les ouvrir une à une. Devant ce travail fastidieux, j'ai donc décidé de sélectionner une parmi les autres. Mais laquelle  dans tous ces JPEG à la dénomination numérique sans âme à 16 décimales et un trait d'union ? C'est alors que la magie des chiffres vint s'opérer. Ces 1,2,3 ... 9 avaient un sens. Les quatre premiers, l'année; les deux suivants, le mois; les deux derniers, le jour. La séparation par le trait indique à quel moment, la photo a été prise. C'est ainsi, sans avoir la vision, je compris que la première nommée 20170617_152808 voulait simplement nous dire: photo prise le 17 juin 2017 à 15h 28 min et 08 secondes. Les suivantes portaient le même nom 20170617, seul le prénom changeait. Je situais sans problème l'action dans cette merveilleuse journée. Alors que j'allais choisir au plus pur des hasards pour agrémenter le blog, mon regard se figea sur une au nom différent. Sûrement une erreur de manipulation de la part de mon interlocuteur. Soyons honnête, de mon interlocutrice, dont je tairai le nom répondant à Muriel G. . La photo avait été prise non pas le 17 juin mais le 18 juin. De plus, l'heure aiguisa ma curiosité mais ma morale judéo-chrétienne me l'interdit. Pourtant, cette photo au nom de 20170618_001319 hanta mon esprit.

Que s'est-il passé chez Muriel G. à minuit 13 et 19 secondes ? Une photo compromettante, interdite, osée, pire encore. J'allais cliquer sur l'icône "poubelle" de ma fenêtre d'écran... Mon indiscrétion malsaine prit le dessus. J'entendis dans mon esprit "ce n'est pas bien Thierry.". Trop tard, j'avais appuyé sur "ouvrir".

Que vis-je, six chenapans, joyeux de poser à une heure si tardive sous le préau de l'école, la face hilare, la mine réjouie, le regard malicieux, le sourire guilleret à minuit, un dimanche.Je vous épargne la camionnette garée dans l'enceinte, les bouteilles au contenu douteux sur le comptoir. 

Ils pensaient ne pas être démasqués. L'école, en ce lundi matin, avait la propreté immaculée  d'un weekend fermé. Malheureusement pour eux, mon collègue du CP m'avait averti d'une certaine agitation dans la cour à 1 heure du matin. Je n'ose imaginer le reste. J'avais bien fait de cliquer sur cette photo. 

Qui sont-ils ? D'où viennent-ils, que veulent-ils ?  Nous les reverrons bientôt, j'en suis sûr. Ils feront parler d'eux...     

Ecole Visitée !!! ???
Retour à l'accueil