Enfin la brume sur le mystère de l'école visitée s'évapore. Les responsables, sous une pression coupable, se sont dénoncés par eux-mêmes. La photo les accable et rien ne peut les excuser. Certains ne seront pas là l'an prochain et on ne peut que se féliciter de ce départ car le sérieux de cette école partait à vau-l'eau avec cette équipe-là. Malheureusement, l'exemple donné et la génétique étant, les enfants des perturbateurs sont, hélas, à bonne école et la relève est assurée. Quant à la personne ayant écrit "Chambon, je t'aime". Certains ont trop parlé et je connais l'auteure de ce mot. Dieu merci, c'est une adulte. Je tairai le nom mais qu'elle sache qu'il est préférable qu'elle évite de croiser mon regard ... qui en dira long.   

Pas un pour rattraper l'autre...
Pas un pour rattraper l'autre...

Pas un pour rattraper l'autre...

Retour à l'accueil