Objet : compte rendu du conseil d'école de l'école élémentaire d'Aubord de mardi 23 octobre 2012 à 18h05 dans la salle des maîtres (salle 14) de l'école élémentaire d'Aubord.

 

Présents :

Représentants des parents d'élèves :

Elisabeth DUSERRE, Agathe WERQUIN , Elodie DOLHADILLE , Xavier DELIEZ , Marie Hélène SEIGNIER , Muriel GOUGIS , Allan STANCAMPIANO PIZZO , Issam EL MEZOUAR , Cédric VAUQUOY.

Mairie :

Mme Lapize (Adjointe)

Enseignants :

M. Bruneau, Melle Gazé, M. Chambon, Mme Tolmos ; Mme Borelly, Mme Cheung, Mme Cislini

Déléguées du Conseil de Vie des Ecoliers :

Mathilde et Marine

            

Présentation des personnes présentes.

M. Chambon adresse un message de sympathie envers M. Ruellan, DDEN pendant 10 ans à l'école.

A la demande du Directeur, deux déléguées du conseil de vie des écoliers se présentent et présentent le fonctionnement du conseil de vie des Ecoliers.

Une demande d'un sèche-main électrique dans les sanitaires et d'une poubelle dans la cour des grands est adressée à la municipalité de la part des délégués.

Message des RPE :

Lecture du message accompagnant les questions des RPE

Nous remercions l'équipe enseignante pour la mise en route de cette rentrée et leur souhaitons bonne continuation pour cette année scolaire 2012 -2013

Le Conseil d'Ecole

Résultat des élections :

Nombre d'inscrits

:

294

Nombre de votants

:

156

Nombre de bulletins blancs ou nuls

:

10

Nombre de suffrages exprimés (S)

:

146

Nombre de sièges de titulaires à pourvoir (N)

:

7

M. Chambon note l'implication démocratique des parents ( 53% ), La moyenne nationale tourne autour de 44% (extrait du http://www.education.gouv.fr/cid2659/les-parents-d-eleves.html), remercie les parents qui sont venus mettre sous enveloppe, qui ont tenu le bureau et qui ont procédé au dépouillement des résultats. Un équilibrage de la liste entre les anciens et les nouveaux et la présence des parents d'élèves à chaque niveau de classe est à souligner.

 

Rôle du Conseil d'école

M. Chambon rappelle les articles D411-1 du code de l'éducation, D111-11, D111-12, D111-13, D111-14, D111-15, D111-9. Il définit les modalités de diffusion de ces documents en concertation avec les représentants des parents d'élèves.

 

 

EFFECTIFS (question des représentants des parents d'élèves (RPE))

  • Combien y a-t-il d'élèves et quelle est la répartition par classe ? (RPE)
  • Effectif arrêté du 24 septembre 2012

Cycle

Niveau

Classes

Effectifs

CYCLE II

CP

1 Cours préparatoire

25

2 Cours préparatoire Cours Elémentaire

11

TOTAL DU NIVEAU

36

CYCLE II

CE1

2 Cours préparatoire Cours Elémentaire

10

3 Cours élémentaire 1ère année

25

TOTAL DU NIVEAU

35

CYCLE III

CE2

4 Cours élémentaire 2ième année

24

5 Cours Elémentaire Ce2 Cours moyen 1ère année

8

TOTAL DU NIVEAU

32

CYCLE III

CM1

5 Cours Elémentaire Ce2 Cours moyen 1ère année

18

6 Cours moyen 1ère année Cours moyen 2ième année

12

7 Cours moyen 1ière et 2ième année

10

TOTAL DU NIVEAU

40

CYCLE III

CM2

6 Cours moyen 1ère année Cours moyen 2ième année

14

7 Cours moyen 1ière et 2ième année

16

TOTAL DU NIVEAU

30

  

  

TOTAL DES EFFECTIFS CONSTATÉS

173

 

Il y a à noter une différence entre l'effectif attendu de 181 le réel de 173.

Explication :

  • 3 départs pour mutation professionnelle de parents
  • 3 retours sur Nîmes pour parents ne pouvant plus assurer les déplacements
  • 1 départ dans le privé
  • 1 départ

L'effectif de 173 élèves ne semble pas être une situation de fermeture (173/7=24,7)

ACTIVITES DE L'ANNEE – PROGRAMMATION – FINANCEMENT (RPE)

  • Quelles sont les activités sportives, culturelles, artistiques, semaine à thème …envisagées cette année par classe et pour quel budget prévisionnel ? (RPE)
  • Rencontres sportives (athlétisme, sport collectif, randonnée), Piscine pour les 2 classes, correspondance pour les ce1, projet OCCE, l'art postal, cinéma, ressource en eau…
  • Le budget prévisionnel est de 5000 euros.
  • M. Chambon remercie l'implication financière de la municipalité et le travail formidable de l'association les Récrés d'Aubord. IL souligne qu'aucune demande financière, même minime, n'est demandée aux familles.
  • OCCE : Combien de familles ont versé la cotisation OCCE et cela représente quelle montant ? (RPE)
  • 1100 euros. Le nombre de familles n'est pas comptabilisé.
  • Le projet débuté l'an dernier, de mettre en place l'apprentissage de la natation pour les classes de CP, pourra-t-il se concrétiser cette année ? Quel est le budget nécessaire ? L'école a-t-elle le budget nécessaire à cet apprentissage ? (RPE)
  • Lecture de l'annotation des RPE au sujet de la piscine : « Nous rappelons que la natation faisant partie du socle commun de connaissances et de compétences, et donc du livret personnel de compétences. L'Education Nationale recommande que l'apprentissage de la natation se fasse dès la grande section de maternelle or certains élèves ne commencent cet apprentissage qu'au collège. »
  • Le projet est réalisable : financement trouvé par un transfert exceptionnel de 1000 euros de la part de la municipalité, créneau à la piscine municipale de Saint Gilles les jeudis à partir de 16h.Dossier administratif et Pédagogique à réaliser et agréments des parents à obtenir.
  • Quelle place de l'apprentissage de la natation dans une école de village dans le respect des programmes et dans la réalité communale et de la communauté des communes ? (E)
  • M. Chambon récapitule l'ensemble des éléments et paramètres qui ont créé un projet piscine très compliqué à monter : Implication financière supplémentaire de la municipalité, difficulté pour l'équipe enseignante entre programme et temps imparti (transport, temps dans l'eau, dossier), malaise dans la ligne budgétaire entre les récrés d'Aubord et la Municipalité pour le transfert d'argent.
  • Par une vision éloignée, M. Chambon effectue une analyse globale des alentours avec l'agglo et les transports, Vauvert piscine communale, non couverte, horaires du transport inter-villages, Pas d'appartenance au collège de secteur. Excepté la restauration scolaire et l'école de Musique è orientation politique d'un développement centralisateur autour de pôles intercommunaux prouve la difficulté dans le dossier piscine à l'échelle d'une école.
  • COMMUNICATION
  • Serait-il possible d'afficher la liste des représentants de parents dans le panneau de l'école toute l'année ? (RPE)
  • Fait
  • Annotation des RPE : « Le blog de l'école est un très bon moyen de communication et il est apprécié des parents qui l'utilisent. Nous remercions Monsieur Chambon qui en assure la mise à jour au fil de l'eau … »
  • Pour les personnes qui ne consultent pas encore le blog : la liste du matériel (par niveau) pourrait-elle être affichée en juillet ou distribuée en fin d'année afin qu'en début d'année, il ne reste que les spécificités par classe à acheter ? (RPE)

La liste du matériel a été affichée tout l'été sur le tableau d'affichage de l'école. Par contre une concertation avec l'école maternelle sera opérée pour distribuer les informations essentielles (adresse blog, tableau d'affichage et matériel) fin de l'année scolaire auprès des GS.

  • Les représentants de parents pourraient-ils avoir une copie des emails des parents qui ont accepté de les communiquer aux parents d'élève sur leur fiche de renseignement ? (RPE)
  • Annotation des RPE : Nous remercions la municipalité d'avoir répondu à notre demande du conseil d'école de juin 2012 en repeignant les panneaux d'affichage devant l'école.
  • Le Directeur les invite à les récupérer au bureau.

RECREATION

Quelle organisation de surveillance est mise en place ? (RPE) Question reformulée à la demande de M. Chambon en concertation avec Mme Werquin. (Les parents des CP s'interrogent sur la surveillance des récréations et des sanitaires).

Rappel des textes : 97-178

Deux enseignants surveillent les entrées du matin et deux l'après-midi (un au portillon, un dans la cour). Rappel aux parents qu'un enfant devient élève en pénétrant dans la cour. L'école n'est pas un moulin. Fermeture des portes à la sonnerie. Arriver à l'heure est un devoir. Un enseignant par cour aux récréations du matin et de l'après-midi.

M. Chambon donne son opinion : la surveillance de cour est effective et vigilante.

Aux niveaux des faits : il n'y a eu aucun accident physique nécessitant l'appel des parents, la venue du SAMU ou du médecin depuis la rentrée.

Le D ne comprend pas l'interrogation des parents du CP, et pour les autres ?

LE D rappelle que l'école n'est pas un lèche-vitrine où les parents s'arrêtent quotidiennement pour regarder leur enfant soit à pied, soit en voiture.

L'utilisation des sanitaires doit être limitée, voire supprimé durant le temps de travail pour les plus grands (excepté pour les PAI)

Les sanitaires sont un lieu où les enseignants passent de temps en temps.

M. Chambon lit des extraits l'observatoire national de la sécurité et de l'accessibilité des établissements d'enseignement 2007. ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/syst/ons/sanitaires.pdf

L'hygiène et la sécurité dans les sanitaires des établissements scolaires est un sujet de santé publique qui

concerne aussi bien les collectivités propriétaires des établissements que les représentants de l'éducation nationale, exploitants les bâtiments, les usagers, les parents d'élèves, les médecins et bien entendu les élèves…

Les parents, premiers éducateurs des enfants, doivent aussi participer à cet effort…

Les accidents ont lieu en majorité aux heures de récréation et à l'heure du déjeuner...

La judiciarisation des rapports sociaux alimente les angoisses des enseignants et renforce leurs craintes d'être accusés de pédophilie s'ils rentrent dans les toilettes pour surveiller les enfants. Par exemple, il existe une réticence nouvelle des hommes à postuler au niveau de l'école maternelle. Les enseignants du premier degré sont les seuls à avoir un rapport direct au corps de l'élève avec les professeurs d'EPS qui sont eux-mêmes exposés à des problèmes lors de la pratique de leur activité.

Si les enseignants ne surveillent pas les sanitaires, les lieux sont vite souillés ce qui augmente considérablement la charge de travail des agents de service. Ainsi, deux catégories de personnels concernés par cette question ont des positions différentes. Il est donc indispensable d'associer tout le monde à la réflexion.

Le nombre de nettoyages journaliers est très différent d'une commune à l'autre, toutefois il apparaît qu'un nettoyage quotidien est très insuffisant et les communes sont appelées à y réfléchir.

Le conseil d'école est également le lieu d'expression des membres de la communauté scolaire…

Les résultats de l'étude ont montré que les toilettes propres le matin sont très dégradées après la récréation de 10 h avec une carence de papier toilette, de savon et d'essuie-mains.

La présence de patère n'est pas effective dans les trois quarts des sanitaires des écoles (78,6%). Compte

tenu du fait que les enfants sont supposés se rendre aux toilettes à la récréation, il paraît logique en période hivernale qu'ils puissent disposer de patères pour y poser leurs vêtements…

20,3% se rapportent au second œuvre : demande de chauffage, d'eau chaude, de cloisons de toute hauteur, de verrous plus modernes et sécurisants, de système anti pince-doigts, de couleurs plus chaudes, de plus d'éclairage, d'une minuterie mieux adaptée, de sols moins glissants, d'une pression moins forte aux robinets…

Bilan de surveillance :

Elle est nécessaire pour la sécurité, le respect de l'intimité entre les enfants et leur tranquillité. Elle doit être

facilitée par la distribution des locaux et pouvoir se faire de l'extérieur afin d'éviter tout problème de mise en cause des enseignants. Elle devrait être prévue spécifiquement dans l'organisation de service de l'école, inscrite sans le tableau de surveillance des maîtres et faire l'objet d'une mention dans le règlement intérieur.

SECURITE – AMENAGEMENT - RISQUES SANITAIRES

  • PPMS (Plan Particulier de Mise en Sécurité) : rôle et fonctionnement du PPMS en articulation avec le PSC (Plan de Sauvegarde Communal). Place et Fonction des différents partenaires. Attitudes à acquérir au niveau des parents. (Ecole E)
  • Exercices Incendies : Nombre, Rythme, Complexification, Evaluation et Analyse. (E)
  • 3 exercices, un par trimestre avec une information réduite (tout le monde, seuls les adultes, personne), A chaque exercice, un compte rendu est envoyé à l'Inspection et à la Mairie en indiquant les points à améliorer.
  • PAI (Projet d'Accueil Individualisé) : Demande d'Harmonisation des Pratiques, des examens, des dossiers et des engagements des personnes entre Education Nationale, Ecole et les collectivités territoriales (Municipalité, Communauté de Communes, Centre aéré…) (E)
  • Un enfant est un élève, un demi-pensionnaire, un enfant à la garderie, un participant au centré aéré et un sportif dans une association, sa maladie le suit. Une harmonisation des PAI ne peut s'effectuer qu'en concertation des différentes personnes è un courrier sera adressé à l'ensemble des services (Education Nationale, Mairie, Communauté des Communes..).
  • Quelles classes sont climatisées à ce jour et quelle classe supplémentaire le sera cette année ? (RPE)

Quatre Classes, aucune autre classe ne sera prévue. Leurs présences, vu la structure du bâtiment et la possibilité d'ouvrir les fenêtres en grand, ne sont nécessaires selon les enseignants.

  • Une solution peut-elle être trouvée pour que les enfants puissent se sécher les mains après les avoir lavées ? (RPE) er (question du conseil de vie des Ecoliers (CVE))

IL faut connaître les fonctionnements des autres écoles et que chacun puisse réfléchir aux solutions à apporter.

  • La propreté des sanitaires est-elle vérifiée entre 12h et 14 h ? (certains enfants se retiennent car les sanitaires seraient sales l'après midi) (RPE)

Pas pour l'instant, Nettoyage et vérification le matin.

  • Une logique sanitaire entre les services et les lieux de vie des élèves est-elle envisageable ? (E).
  • M. Chambon souligne l'incohérence des trois lieux : on ne peut pas demander à une municipalité d'assurer un nettoyage avec des produits écologiques pendant que la communauté des communes travaille avec d'autres produits (dont certains chimiques) et demande à ses employés, gants, blouse et charlotte, pour servir à la restauration scolaire et laisser les élèves ne pas posséder une hygiène parfaite au passage aux toilettes.

Les représentants des parents d'élèves enverront un courrier à la restauration scolaire.

  • Remarque : des parents accompagnant leurs enfants à la garderie le matin nous font remarquer que des véhicules ne respectent pas le code de la route (priorité aux piétons sur le passage clouté)     (RPE)

La mairie et l'école ont déjà souligné ce problème. Mme Lapize rappelle qu'il y a des places de parkings en nombre au village. Les gens peuvent se garer plus loin et venir à pied.

  • Mise en place d''un défibrillateur entre les deux écoles (Elémentaire et Maternelle). (E) 

Mme Lapize : Il y a en a à la mairie, une clé sera donnée au directeur et à la directrice des écoles. Un défibrillateur sera installé au stade.

ETUDE SURVEILLEE 

  • Nous demandons une fois de plus que l'étude surveillée redevienne gratuite dans un souci d'égalité des chances pour tous. (RPE)

Annotation : Nous rappelons que nous considérons cette mesure d'autant plus injuste que le budget municipal alloué à cette étude surveillée reste pratiquement le même qu'en 2010 mais 2 fois moins d'enfants en profitent. ( Remarque : il faut prendre en compte que l'année prochaine, le rythme scolaire risque de changer )

  • Les RPE demandent que la question soit posée au conseil municipal.
  • Mme Lapize ne garantit pas que la question le soit.

CANTINE

  • Combien y a-t-il d'enfants cette année en moyenne par jour, pour combien de personnel ? (RPE)

(43 enfants en moyenne en maternelles pour 3 agents et 95 en primaire pour 7 agents)

  • Le personnel est-il formé aux gestes de premier secours ? (RPE)

(2 le sont – dernière formation SST – remise à niveau le 17/10/2012)

  • Un cahier des incidents recensés (bénin et /ou graves) est-il en place ? Dans l'affirmative, les représentants des parents peuvent-ils le consulter ? (RPE)

(il y en a un en place, il est consultable sur le bureau dans le couloir entre les 2 salles à manger, en cas d'accidents graves, les parents sont informés directement par téléphone)

  • Pour l'adaptation des CP, ceux-ci pourraient-ils se retrouver ensemble à la cantine (entre copains à table), au moins les premiers mois. (RPE)

(c'est déjà le cas, les CP passent à table en même temps en sortant de classe au 1er service dans la petite salle à manger)

  • Les produits de nettoyage de cantine (vaisselle et locaux sont ils écologiques ?) (RPE)

(certains produits le sont d'autres non), la liste des produits a été donnée.

PROJET COLLEGE

  • Quelles en sont les avancées ? (RPE)

Un aménageur (GGL) a été nommé. Acquisition des terrains 1er trimestre 2013

 

Je vous prie de croire en mes salutations les plus respectueuses.

 

Thierry Chambon

Retour à l'accueil